News

Fête du 1er mai à la mairie de Cocody. Jean-Marc Yacé, s’engage à améliorer les conditions de travail des agents.

La Rédaction 4 mai 2019

Fête du 1er mai à la mairie de Cocody.

Jean-Marc Yacé, s’engage à améliorer les conditions de travail  des agents.

 

Comme de tradition, la célébration du 1er mai ou encore fête des travailleurs, a été observée mercredi dernier, par les agents de la mairie de Cocody. Et cela, en présence du maire Jean-Marc Yacé qui a tenu sa place.

Directeurs, chefs de service, délégués du personnel, syndicalistes et agents, tous vêtus de tee-shirts à l’effigie de la mairie ou des différents syndicats locaux, ont donné ainsi, des couleurs au décor déjà saisissant, sur l’esplanade de l’hôtel communal, point de départ du défilé.

L’honneur est revenu à la police municipale d’ouvrir la procession des travailleurs, par un défilé militaire impeccablement exécuté au son de l’orchestre  municipal. Les différents groupes ont suivi avec à chaque fois, une grande application observée, qui a valu bien d’applaudissements de la part des officiels.

Puis, changement de décor, avec la grande salle des mariages qui accueillera tout ce beau monde pour les allocutions d’usage.

Premier intervenant, Ange Dagaret, Directeur de Cabinet du Maire de Cocody,  fera un bref historique de la célébration du 1er mai  avec notamment  les hauts faits d’arme de la lutte ouvrière.

Suivra Gnazébo, porte-parole du collectif des syndicats de la Mairie, qui d’entrée, saluera la grande disponibilité du maire Jean-Marc Yacé  avant de dérouler  les revendications de ses mandants. Il finira par un plaidoyer en faveur de l’instauration d’un cadre permanent du dialogue social.

En réponse, le maire, Jean-Marc Yacé,  prônera la ponctualité, le sérieux et l’abnégation au travail car dira-t-il,  » nous cherchons le travail bien fait; c’est par-là que la population nous jugera ».

Aussi pour atteindre les résultats attendus, le maire s’est engagé à améliorer les conditions de vie et de travail de ses collaborateurs.

Ceci, à la grande joie de Gnazébo et les siens qui pouvaient dès lors, esquisser des pas de danse bien enlevés sur les notes de l’orchestre municipal fort inspiré.

 

Laissez un commentaire