Flash info
La Mairie de Cocody octroie des Prises en Charge Scolaires, Universitaires et Apprentissages au titre de l'année Académique 2021-2022. Journée de l’excellence et du mérite Le maire Jean-Marc Yacé, récompense les meilleurs élèves de Cocody. Circulation routière Le maire Cocody, Jean-Marc Yacé a participé au lancement de la campagne de lutte contre l'incivisme sur la route.

Cocody en bref

Historique de la Commune

Cocody était une délégation comme les autres communes du district d’Abidjan. Né à partir d’un petit village jadis situé à l’emplacement du stade géo-André, actuel Stade Félix houphouët Boigny, Cocody était habité par les Autochtones Ebriés autrefois appelés « Tchamans ». Les Tchamans étaient répartis en onze (11) grandes familles regroupées en six (06) groupes ou « goto » dont les Bidjans, les djédo, les gnagon, les kowês et les Noutoua.


Cocody est l’un des tous premiers villages d’Abidjan. C’est suite à une bagarre entre les « Tchamans », que les sept (7) autres villages se sont constitués. Blockauss, autrefois appelé Anokouaté, servait d’intermediaire entre certains villages en litige. Cocody s’est, petit à petit, rapproché de blockauss à la faveur de l’essor économique de 1905. Ce qui le conduit sur les sites actuels de la polyclinique Sainte Anne-Marie en abrégé PISAM. En 1929, les sites de la savonnerie BLOHORN l’entraînent au pied de l’Hôtel ivoire non loin du village de Blockausso, actuel Blockauss.


Cocody doit son essor économique à Abidjan alors érigée en capitale en 1934. En 1960, Cocody réalise ses premières constructions. Ce sont les Cent-soixante (160) logements dans le souci de loger tous les agents de l’Etat. 29 ans plus tard, Cocody voit la naissance du nouveau quartier appelé Angré. La Commune de Cocody est crée par la loi n°78-07 du 09 janvier 1978, portant création des communes de plein exercice en Côte d’Ivoire et est délimitée par le décret n°80-1184 du 18 octobre 1980, fixant le ressort territorial des communes de la ville d’Abidjan, modifié par le décret n°95-530 du 14 juillet 1995 fixant le ressort territorial des communes d’Abobo et de Cocody. Le 17 Août 1980, le premier Maire de Cocody est élu par les Conseillers municipaux. Dès lors, Trois (3) villages faisant autrefois partie de la sous-préfecture de Bingerville se rattachent à la Commune. Ce sont : Anono, M’pouto, et Akouédo.

L’urbanisation de la Commune

La Situation géographique Situé à l’Est d’Abidjan, et occupant 20,8 % de la superficie totale des treize (13) Communes du District d’Abidjan, Cocody s’étend sur une superficie de 132 km² et est limitée : – Au nord par la Commune d’Abobo – Au sud par la lagune Ebrié – A l’est par la Commune de Bingerville – A l’ouest par les Communes d’Adjamé et du Plateau. La Commune de Cocody est divisée en plusieurs secteurs que sont : Riviera I, II, III, Angré, les II plateaux etc. Et les villages suivants : – Cocody village – Blockauss – M’badon – M’pouto – Anono – Akouédo – Djorogobité I et II – Adjamé Extension – Bahouakoi – Koffakoi. Le relief de Cocody est généralement bas. Cependant, on note une zone de forte pente au nord de la Commune.


Cocody compte un peu moins d’une cinquantaine de quartiers présentés comme suit : Cocody a la réputation d’être une Commune résidentielle. L’habitat occupe 15,7% de la surface communale.
Cocody compte un peu moins d’une cinquantaine de quartiers présentés comme suit :